Quotations
Registration Newsletter
Donate
Thank you for your support at French Writers Worldwide
Login
French Writers Worldwide
Abdelmajid Benjelloun
Abdelmalek Rochdi
Alaa al-Aswany
Alain Flayac
Alban Desire AFENE
Alexandre Depouzier
Andrei Makine
Anita Baños-Dudouit
Annie-Gardet
Arnaud Delcorte
Ask your questions
Audrey Ferraro
Bernard Leclaire
Caline Henry Martin
Caroline De Mulder
Charlie Bregman
Charline Effah
Chris Simon
Colette Fellous
Cristina fdjesus
Damien Personnaz
Daniel Leduc
Daniel Pagés
Diane Laure Okounde Simbou
Dominique Lancastre
Dorothee Leconte
Edna Merey Apinda
Elie Naleska
Elisabeth Charier
Eric Mansfield
Fabienne Vereecken
Fatou Diome
Fidji Broustet
Florian Rochat
Francine Grimard
Fulvio Caccia
Gaby Ferréol
Geneviève Francius
Ghislaine Sathoud
Guy Watine
Ian Surraville
Jacques Cauda
Jale Arditti
Jean-Fabien
jean-Jacques dupont-yokhanan
Jeanne Benameur
Jeffrey Littrell
Jibril Daho
Jocelyne Saucier
Julien Lootens
Khalid El Morabethi
Leliana Stancu
Lotis
Louise-Minster
Luc Lavoie
Luc Merandon
Marc KABA
Marcel Zang
Marie Cholette
Marie Fontaine
Marie Laberge
Marie-Christine Dehove
Mélanie Talcott
Michel des Fontanes
Monique Longy
Myriam Salomon Ponzo
Nadir Kateb
Nassim FERRADJI
Nassima Terfaya
Nathalie SOHOU
Nicolas Clément
Nina Minizen
Nourédine Zahri
Omar Tarawneh
Pablo Poblète
Pascal Marmet
Pascal Querou
Pascale Madeleine
Pascaline Alleriana
Patricia Oszvald
Patrick FORT
Patrick-Durand-Peyroles
Pie Tshibanda
Quraishiyah Durbarry
Raphael Confiant
Rémi Devay
Robert Notenboom
Romain Monnery
Sabir Kadel
Salome Mulongo
Samputho Nantarayao
Sandra djadi
Sandrine Virbel
Seddik Mahi
Serge Lapisse
Shantalh
SILVA Frédéric
Sona Reel
St Antoine de la Vuadi
Susie Morgenstern
Sylvain Bergogne
Sylvie Arnoux
Tanya Leroy
Teklal Neguib
Thierry Ledru
Thomas Galley
Verneuil Rémy
Vladimir Nicolas
Wictorien Allende
Worr Berstein
Yano Las
Yassir Mechelloukh

Algerian Literature ll

 

Voix du monde

 

Littérature algérienne

 

 Boualem Sansal

 

 « établissez la religion ; et n'en faites pas un sujet de division »

Coran, sourate 42, verset 13

 

 

Boualem Sansal est né en 1949 à Alger en Algérie.

 

Il est ingénieur de formation, il est titulaire d’un doctorat en économie, et professeur d’université, il devient chef d’entreprise et on lui propose un poste en tant que haut fonctionnaire au ministère de l’industrie, dont il démissionnera pour se consacrer à l’écriture.

Il est entré en littérature poussé par son ami Rachid Mimouni, écrivain en 1999 avec un premier roman «"Le serment des barbares"» qui eut un vif succès auprès des lecteurs, fut adapté au cinéma par Jorge Sempruns, sous le couvert d’une histoire policière, il dénonce l’Algérie des islamistes et de la corruption. Toujours il gardera un oeil critique et pertinent sur son pays l’Algérie, tout en s’exclamant : Je fais de la littérature pas la guerre.

L'auteur a l’avantage d’avoir connu la colonisation française, les défaites arabes de 1967 et de 1973 contre Israël, la chute du Shah en 1979, les guerres d’Irak de 1990-91 et celle de 2003-2011 ‘Iraqi freedom’ , la guerre civile 1991 en Algérie qui dura 12 années, celles de Bosnie-Herzégovine (1992-95), les guerres d’Afghanistan de 2001, le 11 septembre 2001 aux USA . L'Algérie a eu son printemps bien avant les autres, le 5 octobre 1988 qui fut appelé le « Printemps algérien »  le printemps arabe en 2011-2012 a permis d’écrire cet opuscule, regorgeant d’éléments significatifs des intenses débats des uns et des autres durant ces années de guerre.

Hier dans une certaine société occidentale bourgeoise et intellectuelle, Il était une forme de bienséance que de ne pas faire de bruit en évoquant un personnage politique qui ne respecterait pas les droits de l’Homme, car en le dénonçant, la presse lui ferait plus de publicité et donc encouragerait la reconnaissance de ses idées.

Aujourd’hui, il est des silences coupables qui créent des lâchetés inavouables surtout si elles s’appuient sur l’ignorance flottante du commun des mortels sur fond de crise économique et financière ; de paranoïa collective à la recherche du potentiel ennemi déboulant dans votre environnement immédiat, trop d’information tue l’information ayant pour conséquence le lâcher-prise du lecteur.

Le silence des intellectuels est le vecteur le plus fort de l’islamisme. En écrivant " Gouverner au nom d'Allah ", Boualem Sansal a décidé de ne pas se dérober à cet exercice face à la dégradation générale des structures universitaires qui perdent leurs esprits critiques. Il participe depuis 7 ans à la Fondation Körber.

En occident la liberté religieuse est de mise, parce qu’elle s’instaure dans un contexte de la séparation de l’Eglise et de l’Etat depuis 1905 à l'initiative du député socialiste Aristide Briand; ce qui explique la lente prise de conscience face à l’importation de conflits religieux d’origine internationale, la vieille Europe a pour habitude de réfléchir avant d’agir.

 

Pour les Chrétiens, le « latin » était considéré comme la langue sacrée jusqu’à la réforme de Vatican II, qui la supprima afin que chaque fidèle puisse exprimer sa foi dans une langue maternelle, en réduisant les barrières de classes sociales. Le but était de rapprocher le fidèle de son créateur, une sorte de téléphone sans fil entre Dieu et son Eglise (l’assemblée des chrétiens) qui raviva la croyance en augmentant sa compréhension.

" L'entrée des langues et des cultures nationales dans la vie de l’Église ; la nouvelle figure adoptée pour évoquer l’Église ; la reconnaissance de la conscience au cœur de tout "croire humain" ; le dialogue quotidien avec des "croyants autrement" ; le courage d’aborder les grands problèmes de la vie humaine. Ces cinq points ont souvent été objets de conflit dans l’Église post-conciliaire. Ne nous en effrayons pas ! Il n’y a pas de transformation sans crise, sans un affrontement parfois difficile entre ceux qui ne voient que la beauté de l’héritage et ceux qui perçoivent d’abord les urgences de la réforme ."

 

 

Pour l'Arabie et le Maroc, le roi est un calife et aussi le guide suprême des croyants, gardien des lieux Saints. Hier, inconnu et persécuté, l’islamisme, issus des wahhabites, une secte minoritaire rejetée par les autres courants de l'islam, est devenu aujourd’hui un phénomène planétaire. Cet islam pensait le monde et tentait de le redessiner avec deux armes qu’il maîtrisait « la terreur et la prédication ». L’islam de « soumission et de récitation » qui avait opprimé le peuple au cours des siècles, est aujourd’hui exalté par les médias, et deviendrait un instrument de libération et de promotion extraordinaire.

Lors du printemps arabe, l’islamisme a su s’infiltrer dans la révolte populaire en usant de la démocratieen la retournant à son profit.

 

 

JavaScript is disabled!
To display this content, you need a JavaScript capable browser.

« L’Islam n’étant pas encadré par un clergé, et ne disposant pas d’un Vatican, n’organisant donc ni conclave pour désigner un pontife, ni synode ni concile pour trancher sur les questions de dogme, il appartient à chacun de décider en fonction de sa lecture des textes religieux, des circonstances qui sont les siennes et de l’endroit où il se trouve  ».

Ce manque de structure donne naissance à des écoles de pensées différentes, ayant elles-mêmes donnés naissances à des sous-groupes parfois plus sectaires. Selon l’école et le contexte historique, on enseignera donc la modération et la compréhension ou l’intolérance et la sévérité, la persuasion par le verbe ou la soumission par les armes, la coopération ou la séparation et le conflit.

L'islam est une foi, une pratique religieuse inscrit dans un mouvement sociale. L'aspect politique est très minoritaire. L'islamisme est une idéologie qui utilise l'islam à des fins politiques. La dimension politique est donc primordiale.

 

Néanmoins, le champ d’application de la loi islamique varie selon sa position géographique. Le credo semble parfois tourné vers un hédonisme purement matériel comme à Dubaï, où le shopping semble remplacer l’appel à la prière.

En voyageant, le musulman découvre d’autres obédiences religieuses, qui sont issues d’origines antérieures à la sienne. Il n’est plus tenu de suivre les prescriptions coraniques à la lettre, par contre il doit respecter en priorité les lois civiles érigées dans le pays où il réside.

 

Boualem Sansal est un auteur qui se pose les questions pertinentes : Quelle digue sera capable de contenir cet islamisme radical ? Quel islam de paix et de tolérance pourrait-il sortir des mosquées clandestines, échappant à tout contrôle et dont l’enseignement exercé sur des personnes en perte de repères ou en rupture avec leur société ? Dans le contexte anxiogène de la crise économique mondiale, quelle réponse « politiquement correcte » la démocratie européenne va-t-elle promulguer face à ces ravages ? Actions, réactions, silence, omissions, fournissent-elles des occasions de vrai débat ?

 

L’auteur va nous démontrer, exemples à l’appui qu’il est grand temps d’ouvrir un débat sur l’islam, que les textes doivent être étudiés, discutés, critiqués afin de faire évoluer une croyance dans le contexte de modernité où elle s’exprime. «  Le mieux vivre ensemble » entre musulmans et non-musulmans, souffre de certaines incohérences dues à l’émigration et l’échec des politiques d’intégrations.

 

Le monde islamiste radical est mouvant et très actif, il se bricole au jour le jour et à temps plein, il évolue sans cesse, au gré des circonstances de la personnalité des dirigeants qui raisonnent d’abord en qualité de chefs de guerre, guide spirituel sourd au monde, résultant de la compétition historique entre différents courants religieux.. Autour des mosquées se déroulent d’âpres luttes de leadership, c’est un centre de pouvoir à multiples facettes, qui touche à l’économie, à l’éducation, à la politique et dont le monopole tire son financement de capitaux internes ou internationaux.

 

Ainsi cette organisation ressemble à une toile d’araignée tentaculaire qui comptent des d’adhérents dans le monde entier, mais l’auteur ne veut en aucun cas stigmatiser le simple fidèle qui se rend à sa mosquée pour prier et discuter des affaires de son quartier. L’humiliation est un levier puissant qu’il est facile de manipuler ; une population qui a longtemps été traitée comme des tiers-mondistes aspire à une nouvelle renaissance ...

 

«  Il y a là, dans cette évolution, un processus remarquable de transformation du monde musulman, la fameuse Nahda qui fait rêver tous les musulmans depuis la fin de l’âge d’Or. Le concept de " nahda ", traduisible par « Renaissance », évoque la revendication de la liberté en littérature, l’émergence de l’idée de nation, la redécouverte d’un passé médiéval idéalisé, le conflit de générations et la crise de l’autorité, la prédominance du modèle constitutionnel en matière politique. Porteur d’une tension constante entre ouverture à l’autre et retour sur soi, entre libération et réaction diversifiée à l’«occidentalisation», il a aussi une forte composante identitaire.

« Il se dote d’une classe moyenne de haut niveau, dans toutes les disciplines et dans le domaine scientifique en particulier, qui lui a toujours fait défaut, ce qui explique qu’une révolution intellectuelle semblable aux Lumières en Europe n’a pas été possible dans l’univers musulman. La présence de cette classe sociale est une condition nécessaire pour produire les Lumières mais pas suffisante, il faudrait aussi qu’elle puisse s’autonomiser et entrer dans un processus de révision fondamentale de la pensée musulmane. Le fait est que deux démarches sont en cours : une démarche, très timide, vers les lumières modernes au sens occidental ( valeurs universelles ?) du terme et une démarche plus volontariste vers les Lumières islamiques.

Elles pourraient converger et se fondre l’une dans l’autre, mais cela ne semble pas possible, un principe d’antinomie que ni les uns ni les autres ne veulent ou ne peuvent lever, est à l’œuvre. On peut dire que, relativement à cette question, il se produit en ce moment un schisme colossal au sein du monde musulman, une partie rejoignant les valeurs universelles, l’autre tentant de réinventer et de ré-enchanter les valeurs islamiques de l’âge d’Or. Aucune ne semble pouvoir produire une pensée nouvelle, indépendante et des voies occidentales et des voies islamiques. C’est ce qui fait dire qu’au fond l’islamisme était d’abord une réaction contre les musulmans, ceux en particulier qui, depuis la colonisations s’éloignent peu à peu de l’islam et rejoignent les valeurs universelles, et ceux qui recherchent un islam moderne qui, selon les islamistes finirait par se heurter à l’orthodoxie et par s’en affranchir. »

 

 

La question reste posée :

« Mais quelle sera cette lumière qui guidera l’humanité vers sa vocation au sein de l’univers ? »

 

 

Maire-Christine Dehove po Frenchwritersworldwide.com

Voix du monde août 2014.

 

JavaScript is disabled!
To display this content, you need a JavaScript capable browser.

 

Directeur émérite de recherches au CNRS, Edgar Morin est l’auteur de nombreux ouvrages de sociologie (La Rumeur d’Orléans, 1969), de philosophie (La Méthode, Seuil, 1981-2006), mais aussi ( La voie, Fayard, 2011)

Tariq Ramadan est professeur d’études islamiques contemporaines à l’université d’Oxford et directeur du Centre de recherches sur la législation islamique et l’éthique. Il est l’auteur, de Islam, la réforme radicale, Mon intime conviction, L’Islam et le réveil arabe (Presses du Châtelet, 2008 à 2011).

 

Gouverner au nom d'Allah

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mon texte n'est pas un traité académique, je ne suis ni historien ni philosophe, il n'est pas davantage une investigation journalistique, encore moins un rapport d'expert en islamisme, et pas du tout un essai d'islamologie. Il est la réflexion d'un témoin, d'un homme dont le pays, l'Algérie en l'occurrence, a très tôt été confronté à l'islamisme, un phénomène inconnu de lui jusque-là.

 

Cliquer sur la couverture pour vous le procurer.

 

Les croisades revisitées et la vérité sur Godefroy de Bouillon

JavaScript is disabled!
To display this content, you need a JavaScript capable browser.

 

 
Page Translation
Loading translations… loading
Part works fan club
The unmissable series
Let you touch !
Newsflash

Festival d'Avignon 2011...Marcel Zang

TOUT UN PROGRAMME  18 juillet 2011   "La parole vien...

Read more

Autodafé

 The manuscripts of Timbucktu   Autodafé... Acte de Foi ? ...

Read more

Third Congress of the Caribbean writers

Le thème de réflexion du troisième congrès, lequel se tiendra ...

Read more

La valse d'un printemps

  La valse d'un printemps   de    Serge Lapis...

Read more

Meeting of French and American writers in New York .

  Meeting of French and American writers in New York ...

Read more
Babel Chat

Abandon de la langue maternelle

  Le silence est devenu sa langue maternelle     &n...

Read more

Babel of Cherkaoui

    "MOTS" de Sidi Larbi CHERKAOUI   Sidi Larbi Cherkaoui et D...

Read more

Babel Baby

    Babel Baby         Apprentissage des langues de nos petits ...

Read more

Babel B. A.-Ba

            BABEL B.A.-B...

Read more
Social Bookmark
Facebook MySpace Twitter Digg Delicious Stumbleupon Google Bookmarks RSS Feed 
Find us on Facebook..
Voices of the world

Swiss literature

    Voix du monde   Littérature Suisse   &nb...

Read more

French Literature II

    Voix du monde   Littérature Française   ...

Read more

Algerian Literature ll

  Voix du monde   Littérature algérienne    ...

Read more

French Literature I

  Voix du monde   Littérature Française    ...

Read more

Afghan Literature II

Voix du monde Littérature afghane    ...

Read more
F.W. W mobilephone
News Feeds
Prev Next

French language

French Language News

Administrator - avatar Administrator 04 Mar 2014 Hits:2849 Flash

Read more

Canada and Quebec both stronger for embr…

This column is an abridged updated version of a French-language column that first appeared in L'actualité magazine. Earlier this month, Hébert ...

 - avatar 30 Jun 2014 Hits:2249 Flash

Read more

The Most Common Languages Spoken …

As you'd probably guess, the second-most common language spoken in ... Spanish blankets the country except for two French areas: in a handful of ...

 - avatar 14 May 2014 Hits:2336 Flash

Read more

French photojournalist Camille Le…

The French President's office said Tuesday that 26-year-old French ... “What fascinates me about photography is its universal language,” Lepage told ...

 - avatar 14 May 2014 Hits:2237 Flash

Read more

French on the Web: Quebec Court L…

What next, he's going to say that English and other languages are actually equal to French? Surprisingly he has the very nerve to do so and argues ...

 - avatar 14 May 2014 Hits:2297 Flash

Read more

The case against Belgium

It's true that chocolate, beer, and french fries are all hard to hate. ... What's more, in the early 19th Century the French language was very widely ...

 - avatar 01 Jul 2014 Hits:2412 Flash

Read more

Delta students take top honours at Fr…

Two Delta students took home top awards at this year's pan-provincial French public speaking competition Concours d'art oratoire earlier this month.

 - avatar 14 May 2014 Hits:2203 Flash

Read more

High school exam in Latvia: lowest score…

The score for the Russian language exam was 70.9%, up 6.75%, compared to ... The results for the French language exam show improvement as well ...

 - avatar 30 Jun 2014 Hits:2256 Flash

Read more

Protecting the French language &l…

Protecting the French language is high on the Liberals' priority list, said ... of Quebec's so-called language police but Bill 14 died on the order paper.

 - avatar 01 Jul 2014 Hits:2175 Flash

Read more