Quotations
Registration Newsletter
Donate
Thank you for your support at French Writers Worldwide
Login
French Writers Worldwide
Abdelmajid Benjelloun
Abdelmalek Rochdi
Alaa al-Aswany
Alain Flayac
Alban Desire AFENE
Alexandre Depouzier
Andrei Makine
Anita Baños-Dudouit
Annie-Gardet
Arnaud Delcorte
Ask your questions
Audrey Ferraro
Bernard Leclaire
Caline Henry Martin
Caroline De Mulder
Charlie Bregman
Charline Effah
Chris Simon
Colette Fellous
Cristina fdjesus
Damien Personnaz
Daniel Leduc
Daniel Pagés
Diane Laure Okounde Simbou
Dominique Lancastre
Dorothee Leconte
Edna Merey Apinda
Elie Naleska
Elisabeth Charier
Eric Mansfield
Fabienne Vereecken
Fatou Diome
Fidji Broustet
Florian Rochat
Francine Grimard
Fulvio Caccia
Gaby Ferréol
Geneviève Francius
Ghislaine Sathoud
Guy Watine
Ian Surraville
Jacques Cauda
Jale Arditti
Jean-Fabien
jean-Jacques dupont-yokhanan
Jeanne Benameur
Jeffrey Littrell
Jibril Daho
Jocelyne Saucier
Julien Lootens
Khalid El Morabethi
Leliana Stancu
Lotis
Louise-Minster
Luc Lavoie
Luc Merandon
Marc KABA
Marcel Zang
Marie Cholette
Marie Fontaine
Marie Laberge
Marie-Christine Dehove
Mélanie Talcott
Michel des Fontanes
Monique Longy
Myriam Salomon Ponzo
Nadir Kateb
Nassim FERRADJI
Nassima Terfaya
Nathalie SOHOU
Nicolas Clément
Nina Minizen
Nourédine Zahri
Omar Tarawneh
Pablo Poblète
Pascal Marmet
Pascal Querou
Pascale Madeleine
Pascaline Alleriana
Patricia Oszvald
Patrick FORT
Patrick-Durand-Peyroles
Pie Tshibanda
Quraishiyah Durbarry
Raphael Confiant
Rémi Devay
Robert Notenboom
Romain Monnery
Sabir Kadel
Salome Mulongo
Samputho Nantarayao
Sandra djadi
Sandrine Virbel
Seddik Mahi
Serge Lapisse
Shantalh
SILVA Frédéric
Sona Reel
St Antoine de la Vuadi
Susie Morgenstern
Sylvain Bergogne
Sylvie Arnoux
Tanya Leroy
Teklal Neguib
Thierry Ledru
Thomas Galley
Verneuil Rémy
Vladimir Nicolas
Wictorien Allende
Worr Berstein
Yano Las
Yassir Mechelloukh
Pascale Madeleine Profile Page
Pascale Madeleine
5963
OFFLINE
6 years ago
5 years ago
5 years ago

Contact Info

Pascale Madeleine
LYON
FRANCE
-
...
Pascale Madeleine

Biography

Ma Bio 

Naissance à Paris en 1960.

Entre Paris, Marseille et Lyon…

Depuis 1996, j'ai enseigné dans divers Instituts de Rééducation, maintenant ITEP (Institut Thérapeutique Educatif et Pédagogique) de la région Lyonnaise.

Ces institutions reçoivent des jeunes en échec scolaire, déscolarisés pour certains, en grande difficulté sociale.

J'ai étudié la question des lignes de vie des jeunes de l’institution, de l’échec et de la valorisation de l’image de soi, dans un travail universitaire pour tenter de comprendre ce qui amène l’individu à s’inscrire dans un projet de vie.

Dans la lignée de ce travail universitaire, je me lance dans l'écriture d'un roman , un court roman retraçant le parcours d’un illettré dyslexique « Cœur de pigeon » publié avec deux autres histoires. Un second roman "Verdines" (roulottes) sera bientôt publié aux éditions Kirographaires, sur fond de discrimination sociale et culturelle. 

Mon inspiration s’ancre dans les chroniques, les accidents de la vie, la cruauté des hommes ou dans les histoires familiales dans ce qu’elles ont d’universel. Mes personnages de ses histoires sont les déshérités, les paumés... 

 

Bibliography

Bibliographie 

Nouveau juillet 2013 !

recueil de nouvelles

 


Il avait bu sans mesure la veille au soir.

Ce matin il était complètement défait. Il lui fallut un certain temps pour revenir à ce qui avait déclenché la culbute.

Tout d’abord, trouver la baignoire… Histoire de rafraîchir le corps. Les idées. Désembuer le crâne. Après, tout n’irait pas mieux, mais il ne sentirait plus cette odeur de chacal alcoolisé. Il entra tête la première dans la baignoire, espérant que personne n’assistât à la scène. Il conservait un peu d’amour propre. Encore. Un bruit sourd s’ensuivit. Son corps s’affala sur la fonte écaillée. Il trouva le robinet en tâtonnant. Le tourna. À quatre pattes. Grotesque. Un peu bouffon le Nico !

L’eau fraîche vînt lui éclaircir les idées, instantanément.

Quelques semaines plus tôt, il était tombé sur l’annonce du concours de nouvelles pour le festival annuel du cinéma. Le gagnant se verrait offrir la parution de son œuvre à compte d’éditeur, et l’adaptation de sa nouvelle pour le cinéma…

Envie de connaître la suite ? Tout bientôt chez Hélène Jacob !

Disponible ici depuis le 26 août 2013

lire en ligne un extrait cliquer sur la couverture du livre

 

 

2013. Contribuer à l'édition de ce livre pour aider l'association 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
C’est un livre. Un livre en papier de 60 pages.
C’est un carnet, avec des textes d'auteur, écrits sur la base des comptes rendus des maraudes : des émotions, des ressentis, des anecdotes, des rires, des larmes, des regards, des échanges…
 
Ce livre est le témoin de quatre mois de maraudes.
 
Consignés à chaud après 3 ou 4 heures de maraude   des émotions, des ressentis, des anecdotes, des rires, des larmes, des regards, des échanges, qui disent le quotidien de ceux qui sont dans la rue à travers le regard de celle qui les accompagne au gré de rendez-vous hebdomadaires tout au long de l’année.
 
Ce recueil a été écrit par Pascale Madeleine qui est aussi la fondatrice et Présidente de l'association « Fringues Soupe, et Compagnie ». Pascale a déjà publié deux romans. Avec un thème récurrent : l’exclusion.
 
2011 : « Cœur de pigeon », nouvelles (3), Léda Editions.

pour commander Editions Leda

à partir du 6 décembre 2011

 

L’histoire : Louis est croque mort, illettré, dyslexique et… un parcours scolaire chaotique. Mais Louis a un oncle lui fera découvrir la nature et les livres. Louis écrira, avec l’aide d’une orthophoniste à cinquante ans ou presque, « Autobiographie d’un illettré » où il évoque les anecdotes qui marquent sa vie d’illettré, ses souffrances ; son métier de croque mort aussi.

Grâce à son oncle, ses rencontres et son caractère naïf et rayonnant, Louis trouvera-t-il sa propre rédemption ?

Une composition où se mêlent poésie et humour noir, à deux voix : celle du narrateur, et celle de Louis.

Puis il y a Léa, Soledad, deux autres histoires, deux femmes qui ont pas mal morflé... Mais qui au bout du compte s'en sortent plutôt bien...

Commander le livre 

 

2010 : « Verdines », roman, Kirographaires Editions.

Verdine © Pascal Madeleine

 

L’histoire : Livia, une jeune femme d’origine Tsigane part à la recherche de sa mère en Roumanie, partie vingt ans plus tôt, après un incendie qui tua son père et l’obligea à quitter la France. Un voyage fait de rencontres, celle de familles Roms, et celle de Victor, un guitariste déjanté qui traverse la Roumanie à vélo.

Une rédemption à travers une exploration individuelle…

Une jeune femme qui se débat entre une histoire collective et le secret de sa propre histoire.

 

Pour une commande, une signature, une lecture... 

 pascale.madeleine@yahoo.fr

 

2008/2010 : « Petits accidents de la vie »,

Recueil de nouvelles toutes inspirées de faits réels. (A publier)

Les histoires dévoilent des personnages un peu paumés, voire déjantés, parfois féroces. Un adolescent quitte sa mère alcoolique pour vivre dans la rue en compagnie d’un vieux clochard, ces deux vieilles femmes qui tuent des SDF après leur avoir fait contracter une assurance vie, cet homme qui tue son ami après qu’il lui ait volé son manuscrit…

 

Des histoires de personnages qui dérapent…

 

2000/2010 : « Fragments d’hébétude », recueil de poésies.

Poésies inspirées de l’air du temps, de la cruauté des hommes, de l’égoïsme…

     (Encore !)

2006/2012 : « La cour des miracles, ITEP, Institut du TEmps Perdu... », récit (en cours de réécriture).

L’histoire : tribulations et anecdotes d’une enseignante en éducation spécialisée sur fond d’humour noir.

 

Projets en cours d’écriture :

« Les termites », roman.

« Même pas mal », roman.

 

 

 

Literary critic


Camille, une amie d'écriture, une auteure m'a fait la joie d'une première chronique  pour "Cœur de pigeon".

Je m’abandonne donc à la tentation de vous le livrer :

   « Je n’aimais pas trop le titre, mais comme dans tout bain, il faut plonger, j’ai plongé et me suis laissée porter. 

   L’histoire éponyme raconte le parcours tortueux de Louis, cœur fidèle, qui n’aime pas l’école. Cette dernière le lui rend bien. Au hasard des rencontres et de coups du sort, il découvrira l’étrangeté de séances de dédicaces et de la renommée. ..

Le parcours de Léa n’a rien à lui envier, une fin de récit éclatante vient la délivrer de tous les méchants présages déposés sur ses épaules depuis l’enfance.

   Le rapport à la mère de Soledad me touche particulièrement et sa façon de mordre dans la vie, quoi qu’il arrive, également.

   Au bout du compte, Louis, Léa, Soledad, autant de personnages décalés, ayant beaucoup morflé, décrits avec beaucoup de sensibilité et de verdeur par Pascale Madeleine.

J’aime (ça rime presque !) »

                                                                           Camille Arman

 

Sonja T. lectrice :


   Cœur de pigeon m'a accompagné dans les transports tout le début de semaine jusqu'à ce soir. Des personnages attachants, des histoires de grande force.

   Des tranches de vie racontées avec justesse, pas de mélodrame, loin des clichés.

   Leur vie commence à chaque fin d'histoire. Car avant c'est une semblant d'existence. Et riche en détails, en culture... et cet humour!

   J'ai eu plaisir de les voir s'émanciper. J'ai beaucoup aimé.

   J'invite tous ceux qui ne l'ont pas encore lu de ne plus hésiter.

 

 

Translation

Pascale Madeleine

 

She was born in Paris in 1960. She lives Between Paris, Lyon and Marseille ...
Since 1996, she taught in various rehabilitation institute, nowITEP (Institute for Therapeutic educational and pedagogical) in the Lyon region. These institutions receive school dropouts, out of school for some, a great social difficulties.
She studied the issue of lines of life of young institution, failure and recovery of self-image, to try to understand what brings the individual to be part of a life project.
She signed a short novel recounting the story of a dyslexicilliterate "Pigeon Heart" published with two other stories. Asecond novel will be published soon, amid social and cultural discrimination "Verdines."
Her handwriting is part of contemporary history. Her inspiration is rooted in the chronicles, the accidents of life, the cruelty of men orfamily histories in what they universal. The characters in her stories are the deprived, the lost souls.

 

 

Extract of book

Extrait du prochain roman à paraître .... 2014

« L’homme illettré c’est du bois non travaillé »
Proverbe Grec moderne.
"Louis, dyslexique... croque-mort" l'incipit :
Je n’ai jamais beaucoup aimé l’école. Je n’entendais rien à la chose scolaire ; les enseignements et les apprentissages furent pour moi une succession d’agitations sans lien. Au remue-ménage quotidien de l’école, je préférais les échappées dans les bois que je considérais comme autant d’opportunités d’étudier, de m’éclairer sur la vie. Comme on dit. Je m’étais socialisé au contact de la nature et avais peu de dispositions pour les relations humaines, et me fichais pas mal des leçons des maîtres et maîtresses qui se succédèrent dans ma vie d’écolier. J’étais un philosophe contrarié. Tout au plus un rêveur.
Les journées de classe toutes semblables s’étaient succédé dans un rythme assommant que je considérais longtemps comme des épreuves qui offensèrent ma rêverie. Pendant les cours j’avais pour habitude d’observer le défilement des saisons par la fenêtre, comparais les allures des arbres, modifiées selon que l’on soit en hiver ou en été. Je remarquais le plus petit détail qui avait changé d’un cycle à l’autre, traquais les éventuelles maladies d’écorce qui auraient pu risquer la santé de l’arbre que je dévisageais au gré des métamorphoses climatiques … J’observais les oiseaux aussi, aller et venir sur les platanes juste en face de l’école. Parfois ce furent des tilleuls que je voyais de la fenêtre de la classe que j’occupais. Ou des mûriers sur lesquels les défilés d’oiseaux se posaient durant l’hiver, en quête de nourriture ou de quelconque abri. Les oiseaux sont comme nous, ils n’aiment pas la pluie. Mais toujours je contemplais les oiseaux et les arbres. Je me disais qu’il fallait être bien sot pour ne pas profiter du spectacle.
Déjà enfant, je considérais comme une chance d’habiter Rieutort de Randon. Ce village paumé en Lozère, la Margeride en toile de fond, au nord du Causse de Sauveterre et du Mont Lozère. Entre désert et maquis.
J’étais né là, dans la maison familiale. C’était encore admis dans les années soixante, malgré les prémices de l’aseptisation, de l’encadrement, et de la médicalisation des accouchements dans les services hospitaliers occidentaux où la patiente remplaça l’accouchée, alors que depuis la nuit des temps c’était une histoire entre femmes et sages-femmes. Assistée d’une tante, ma mère m’avait donné naissance dans sa maison. C’est bien plus tard que je me suis rendu compte que ce n’était plus vraiment naturel, et que les bébés des villes naissaient dans les maternités.
Je naquis dans le tumulte d’une société qui s’éprouvait et n’avait de cesse de se moderniser ; les Trente Glorieuses (je ne sus que plus tard qu’on les nommait ainsi) étaient là, les ménagères jalousaient leurs voisines de posséder le frigidaire dernier cri que leur mari leur refusait obstinément ; une course à l’équipement ménager relayé par les réclames de la télé – c’était les premiers pas de la télévision, une seule chaîne, rien que du noir et du blanc – dont Boris Vian s’était moqué dans l’une de ses chansons. J’avais découvert Boris Vian avec mon oncle Jean, un peu anar l’oncle, un peu contre le modernisme dont il avait très tôt perçu les dangers. Le José Bové des années soixante ! Il avait de ces colères d’intelligence, dont je crois avoir hérité."...©
Pascale Madeleine   

 

 

Dernières Nouvelles ! 2013

read on line

 

"Ce qui est étonnant avec la vie, ce sont les déviations. Bizarreries, errements, ou simples embardées, toujours elle nous surprend !
 
Les personnages de ces nouvelles ont des histoires singulières. Presque toutes sont vraies ou inspirées de faits réels. Quel que soit leur dénouement, elles ont en commun des êtres qui ont été surpris, voire violentés, comme Jane, persuadée qu’une guêpe a investi sa bouche, ou encore Morgan, l’enfant mutique…
Mais la vie parfois rend justice, et une histoire affreusement mal commencée réserve parfois des surprises…
 
Voici quelques petits accidents de la vie…"

read on line 

 

 

 

 

 

   Coeur de Pigeon

pigeon

 

 

 

 

 

 

 

disponible ici.

 

 

 

 

Louis éteignit la lampe de chevet restée allumée toute la nuit, écarta les draps, posa les pieds sur le carrelage froid et tituba comme une marionnette jusqu’à la salle de bain après avoir ingurgité une aspirine effervescente. Anxieux il devait prendre le train à six heures cinquante pour se rendre à Paris où l’attendrait probablement une tribu de chroniqueurs.Il détestait les mouvements de foule, les cérémonials et toutes les manifestations publiques. Les seules pompes qu’il connut étaient funèbres. Il préférait le coin de terre où il s’était enfoui. Un lieu où le nombre d’habitants au kilomètre carré n’avait jamais dû dépasser le millier.Louis était croque mort. Désignation incongrue dans le nouvel espace  où il évoluait depuis peu. Même si son statut de croque mort avait contribué à sa notoriété. Il n’était pas dupe. Sa vie était quelque peu bouleversée. Il était passé, non pas de la vie à trépas -c’était plutôt le contraire vu sa profession - de l’ambiance feutrée des trépassés à une vie plus mouvementée, au regard des articles qui figuraient dans la plupart des publications quotidiennes, bimensuelles et mensuelles de ces dernières semaines.

read more Pascale Madeleine.over-blog.com/

 

 Verdines

"Route pourrie. Trous, bosses, terre. Livia était secouée comme de la crème dans une pompe à chantilly. Sur cette route endommagée, des policiers bien attentionnés l’avaient prévenue d’un village de Roms qu’elle devait traverser. Pourquoi la prévenaient-elle ?, se demandait Livia…             

Elle arriva dans un village qui ressemblait aux autres villages. Des sentiers de terre. Des gens curieux. Des enfants hilares. Des chiens, des poules, un ou deux cochons… Elle essaya les quelques mots roumains appris dans un lexique style méthode Assimil auprès d’un groupe d’enfants, pour demander sa route. Ils répétaient ses mots, en ridiculisant son accent. Cela l’amusait.

Les mots devinrent un exubérant et tonitruant mélange d’onomatopées, de rires et de chants. Des femmes s’approchèrent, des hommes. Livia savait que les femmes sont extrêmement protégées dans les communautés Roms. Elle comprit que les hommes trouvaient extravagante cette femme qui voyageait seule.           

Tout d’abord, ils se méfiaient. Puis ils entamèrent  ce qui ressemblait à une conversation de plusieurs langues mêlées. Quelques-uns parlaient français. Un peu. Elle apprit que certains étaient allés en France ou en Belgique. Étaient revenus. La conversation était décousue. Certains questionnaient, examinaient Livia, riant à l’envi. Ils étaient étonnés de la voir seule. Sans homme.

Sans un frère pour la protéger. Ils étaient étonnés de tout, de son périple, de son combi qu’ils finirent par visiter, la curiosité l’emportant. 

— Comme les nomades de chez nous … Toi, tu emmènes ta maison. Toi, tu promènes… Tu fais quoi sur les routes, loin de chez toi ? Toute seule ? T’as pas peur ? Sans homme ?, s’enhardit l’un d’entre eux." readmore

 

Extrait de « Les Termites », ou la Corporation des Gueux. Roman

Extrait n°2.             Gilles

 

L’homme est accroupi au bas d’une porte cochère. C’est presque la nuit. Ses longs cheveux bruns collent aux vêtements sans couleur. Il soliloque. Il semble apostropher quelques passants çà et là. Ceux-ci ne s’immobilisent pas, continuant leur chemin. Ils ne prêtent pas attention. Pire, il semble qu’ils aient peur. L’homme dérange.

Il scande des phrases dont le sens échappe ; créature sans âge, il s’écrie. Aux yeux détournés, il gueule sa colère. La bouche semi-ouverte pourtant, comme pour ne rien laisser entrer. Seul le liquide de la bouteille juchée à ses côtés y entre. Selon les passants.

Il est accroupi et gratte le mur. À l’aide d’une lame de couteau cassé, il grave des petits dessins sur les portes des immeubles de la ville. À longueur de journée l’homme truffe les portes de ses dessins, qui semblent ne rien représenter au premier abord. Des gribouillis ou des témoignages extraterrestres, voire des figures préhistoriques. « Faut pas écrire là » lui disent les passants. Les occupants de l’immeuble se taisent, dévient le regard, gênés. Mais l’homme continue, comme si c’était une raison de vivre, peut-être la seule qui lui reste. Il se nomme Gilles. Mais qu’importe, personne ne l’appelle plus par son nom. Il n’a plus d’identité pour les autres. On ne sait rien de lui, mais l’on ne connaît jamais rien des clochards. read more 

 

Quotations

  "Il faut cultiver son jardin" Voltaire 

Je cultive, je cultive...

Prize

Livre sélectionné pour le livre du mois de mai 2014 "Petits accidents de la vie " de Pascale Madeleine

Vidéos

 

JavaScript is disabled!
To display this content, you need a JavaScript capable browser.

My Player

No MP3 track added to playlist yet...

Event

 

Mardi 6 décembre  Coeur de pigeon.

Page Translation
Loading translations… loading
Part works fan club
The unmissable series
Let you touch !
Newsflash

Better Later than Never ...François Weyergans.

    Le quart d'heure académique… François Weyergans ! ...

Read more

La valse d'un printemps

  La valse d'un printemps   de    Serge Lapis...

Read more

The school of sincerity

Slam …The school of sincerity”Everyone can slam, it does not have ther...

Read more

Festival d'Avignon 2011...Marcel Zang

TOUT UN PROGRAMME  18 juillet 2011   "La parole vien...

Read more

A beautifull proof of love....Andrée Chedid.

Une belle preuve d'amour…   Andrée Chedid. Hommage à Andrée...

Read more
Babel Chat

Abandon de la langue maternelle

  Le silence est devenu sa langue maternelle     &n...

Read more

Babel of Cherkaoui

    "MOTS" de Sidi Larbi CHERKAOUI   Sidi Larbi Cherkaoui et D...

Read more

Babel Baby

    Babel Baby         Apprentissage des langues de nos petits ...

Read more

Babel B. A.-Ba

            BABEL B.A.-B...

Read more
Social Bookmark
Facebook MySpace Twitter Digg Delicious Stumbleupon Google Bookmarks RSS Feed 
Find us on Facebook..
Voices of the world

Swiss literature

    Voix du monde   Littérature Suisse   &nb...

Read more

French Literature II

    Voix du monde   Littérature Française   ...

Read more

Algerian Literature ll

  Voix du monde   Littérature algérienne    ...

Read more

French Literature I

  Voix du monde   Littérature Française    ...

Read more

Afghan Literature II

Voix du monde Littérature afghane    ...

Read more
F.W. W mobilephone
News Feeds
Prev Next

French photojournalist Camille Le…

The French President's office said Tuesday that 26-year-old French ... “What fascinates me about photography is its universal language,” Lepage told ...

 - avatar 14 May 2014 Hits:2237 Flash

Read more

PLSD students place in National Frenc…

And that passion, particularly for the French language, helped them earn National Bronze Medals after completing the American Association of French ...

 - avatar 30 Jun 2014 Hits:2265 Flash

Read more

France vs Nigeria LIVE: World Cup…

I've been told by my esteemed colleague Jim Daly that I need to pepper my match build up with more French language references. I vow only to do it ...

 - avatar 01 Jul 2014 Hits:2261 Flash

Read more

Jamia's offbeat language courses …

New Delhi: It's one thing wanting to learn a foreign language like French, German, Portuguese, Japanese or Italian. How about Pashto, Kazhaki, ...

 - avatar 14 May 2014 Hits:2267 Flash

Read more

Jamia's offbeat language courses …

It's one thing wanting to learn a foreign language like French, German, Portuguese, Japanese or Italian. How about Pashto, Kazhaki, Turkmenin or ...

 - avatar 14 May 2014 Hits:0 Flash

Read more

French on the Web: Quebec Court L…

What next, he's going to say that English and other languages are actually equal to French? Surprisingly he has the very nerve to do so and argues ...

 - avatar 14 May 2014 Hits:2297 Flash

Read more

High school exam in Latvia: lowest score…

The score for the Russian language exam was 70.9%, up 6.75%, compared to ... The results for the French language exam show improvement as well ...

 - avatar 30 Jun 2014 Hits:2256 Flash

Read more

Montreal to host French language

The meeting is part of David's action plan to protect and promote the French language 40 years after Robert Bourassa's Liberal government declared ...

 - avatar 01 Jul 2014 Hits:2216 Flash

Read more

The case against Belgium

It's true that chocolate, beer, and french fries are all hard to hate. ... What's more, in the early 19th Century the French language was very widely ...

 - avatar 01 Jul 2014 Hits:2412 Flash

Read more

best results in Russian and French la…

... mathematics exams. The best results are said to be in English and French language exams, as reported by the State Education and Contents Centre.

 - avatar 30 Jun 2014 Hits:2227 Flash

Read more