Quotations
Registration Newsletter
Donate
Thank you for your support at French Writers Worldwide
Login
French Writers Worldwide
Abdelmajid Benjelloun
Abdelmalek Rochdi
Alaa al-Aswany
Alain Flayac
Alban Desire AFENE
Alexandre Depouzier
Andrei Makine
Anita Baños-Dudouit
Annie-Gardet
Arnaud Delcorte
Ask your questions
Audrey Ferraro
Bernard Leclaire
Caline Henry Martin
Caroline De Mulder
Charlie Bregman
Charline Effah
Chris Simon
Colette Fellous
Cristina fdjesus
Damien Personnaz
Daniel Leduc
Daniel Pagés
Diane Laure Okounde Simbou
Dominique Lancastre
Dorothee Leconte
Edna Merey Apinda
Elie Naleska
Elisabeth Charier
Eric Mansfield
Fabienne Vereecken
Fatou Diome
Fidji Broustet
Florian Rochat
Francine Grimard
Fulvio Caccia
Gaby Ferréol
Geneviève Francius
Ghislaine Sathoud
Guy Watine
Ian Surraville
Jacques Cauda
Jale Arditti
Jean-Fabien
jean-Jacques dupont-yokhanan
Jeanne Benameur
Jeffrey Littrell
Jibril Daho
Jocelyne Saucier
Julien Lootens
Khalid El Morabethi
Leliana Stancu
Lotis
Louise-Minster
Luc Lavoie
Luc Merandon
Marc KABA
Marcel Zang
Marie Cholette
Marie Fontaine
Marie Laberge
Marie-Christine Dehove
Mélanie Talcott
Michel des Fontanes
Monique Longy
Myriam Salomon Ponzo
Nadir Kateb
Nassim FERRADJI
Nassima Terfaya
Nathalie SOHOU
Nicolas Clément
Nina Minizen
Nourédine Zahri
Omar Tarawneh
Pablo Poblète
Pascal Marmet
Pascal Querou
Pascale Madeleine
Pascaline Alleriana
Patricia Oszvald
Patrick FORT
Patrick-Durand-Peyroles
Pie Tshibanda
Quraishiyah Durbarry
Raphael Confiant
Rémi Devay
Robert Notenboom
Romain Monnery
Sabir Kadel
Salome Mulongo
Samputho Nantarayao
Sandra djadi
Sandrine Virbel
Seddik Mahi
Serge Lapisse
Shantalh
SILVA Frédéric
Sona Reel
St Antoine de la Vuadi
Susie Morgenstern
Sylvain Bergogne
Sylvie Arnoux
Tanya Leroy
Teklal Neguib
Thierry Ledru
Thomas Galley
Verneuil Rémy
Vladimir Nicolas
Wictorien Allende
Worr Berstein
Yano Las
Yassir Mechelloukh

Abandon de la langue maternelle

User Rating: / 0
PoorBest 

 

Le silence est devenu sa langue maternelle

 

Le silence est devenu sa langue maternelle 

 

"C'est sur la lisière qu'est la liberté.
D'orée en orée va la vérité."
Jean Boudou

 

 

La langue maternelle est celle que l’enfant apprend de la bouche de ses parents, associée à des émotions évènementielles qui permettent la mémorisation du langage.Cette narration affective s’imprime naturellement dans le cerveau en croissance afin qu’il puisse à son tour exprimer son ressenti et participer à des expériences relationnelles qui le feront grandir et affirmeront son identité.

Les parents seront d’une grande disponibilité d’ouverture d’esprit afin de créer ce passage vers la compréhension, l’assimilation, un acte d’amour indispensable au bon équilibre psychique de l’enfant. Cette implication émotionnelle passe d’abord par le corps et puis se traduit par le langage du sentiment, ainsi l’introspection des souvenirs d’enfance serait plus facile dans la langue associée aux évènements selon les travaux de Mariam Neisser 2000.

Récemment aux Etats-Unis, Fausey, et Boroditsky de l’université de Stanford, remarquent que la langue maternelle aurait un traçage plus profond dans la mémoire que les autres langues apprises au cours de l’existence.

 

Si cette analyse s’inscrit dans l’Histoire de la santé mentale, Elle est aussi indubitablement la mémoire d’une collectivité régionale géographique depuis des siècles. L’abandon de cette première langue est un phénomène vécu par un grand nombre d’individu dans l’Histoire mondiale.

 

Lorsque les mots de la mère sont bannis ou censurés pour des raisons historiques par une autorité officielle et que des mots étrangers sont appliqués sur ces sensations; il en ressort un bouleversement de l’expérience de l’expression affective. En effet, ce nouveau mot étranger n’a pas de connotation sensible pour cet individu; il est neutre parce que l’inconnu ne perçoit pas la vibration intérieure du mot: l’affect tient donc une place structurante dans les relations entre les sujets et assure la fonction de représentation des mots.


La langue maternelle interdite ne peut donc se transmettre, des  effets indésirables apparaissent dans l’instant. Cette absence de transmission à travers des générations a encore des répercussions et des conséquences irréversibles sur les membres d’une collectivité aujourd’hui : l’appauvrissement de la création littéraire, la perte de la sémantique d’un patrimoine linguistique, mais aussi l’étincelle néfaste qui allume les haines entre ethnies, races, et cultures. L’intégrité même du sujet  est atteinte par cette répression linguistique.

 

De toute évidence, le potentiel affectif du sujet est meurtri dans ce qu’il a de plus intime, son identité propre. Aucun individu dans l’Histoire n’accepte cette situation imposée sans se sentir opprimé ou révolté. Cette aliénation linguistique porte en elle « un déficit » affectif entraînant les dysfonctionnements d’apprentissage d’une nouvelle langue imposée par la force.

 

Quelques exemples dans l’Histoire planétaire….Pour comprendre les effets de l’abandon de la langue maternelle il faut revenir aux premières circonstances de la formation d’un contexte historique où on a voulu faire disparaître une langue ou dialecte patois d’une région spécifique.

 

 

1789 en France.

 

La révolution française ou l’idéologie unificatrice d’un peuple par la langue Française.

L’occitan est une langue romane parlée dans le tiers sud de la France, les Vallées occitanes et Guardia Piemontese (en Italie), le Val d'Aran (en Espagne) et à Monaco. L'aire linguistique et culturelle de l'occitan est appelée l’Occitanie. Les estimations du nombre de locuteurs d'occitan sont extrêmement divergentes selon les sources, toutefois l’occitan ressort comme la langue régionale la plus parlée en France depuis le douzième siècle, concurrente au latin et au Français.

 

Henri Jean-Baptiste Grégoire dit « L’abbé Grégoire » fut nommé par la Convention, agent chargé de légitimer cette suppression, intitulée « Rapport sur la nécessité et les moyens d’anéantir les patois et d’universaliser l’usage de la langue française » un questionnaire envoyé aux amis de la Constitution dans les différentes régions de France. Ce questionnaire va créer de par lui-même les clivages internes et insidieux entre les personnes auxquelles il s’adresse. Cette subtile destruction va cataloguer les individus en contre-révolutionnaires si ils venaient à refuser de parler Français. En voulant préserver leur patois ils devenaient à leur insu les protagonistes de l’ancien régime. En outre elle crée une division de la population régionale en deux parties : l’une inférieure les « patoisants » et l’autre supérieure légitimée par la Convention ; loin de l’objectif à atteindre qui était l’unification de l’Etat français.

2007 Alger , rencontre culturelle.

Quelle est la situation linguistique à la veille et au lendemain de l'indépendance nationale puisque 1962 est une date charnière qui conditionne non seulement les options politiques et linguistiques du nouvel Etat mais aussi les comportements individuels ?

Pourquoi le nouvel Etat algérien a mis tant de hargne à rejeter la langue française héritée de l'époque coloniale ? Pourquoi a-t-il opposé l'arabe au français, au lieu de les faire cohabiter ? Pourquoi l'Algérie naissante opte-t-elle pour la variante classique de l'arabe comme langue officielle pour entreprendre sa politique linguistique de reconversion appelée arabisation alors qu'elle disposait de deux langues maternelles à savoir l'arabe algérien moderne dit "dialectal" et le berbère ? Ce sujet a été développé par Chafia Yamina Benmayouf.

Les œuvres en langues natives sont-elles censurées ? Alger capitale de la culture arabe.
Meslem Seddik Mahi est un conteur pour enfants de la ville de Sidi-Bel-Abbès qui se proposait en 2007 à l’occasion du grand rendez-vous culturel d’Alger de raconter des histoires aux enfants dans la pure tradition de la Halqa.

Son enthousiasme fut vite refroidi quand on lui répondit d’une manière abrupte que le choix se portera exclusivement sur les œuvres écrites et /ou représentées en langue arabe classique.

2015 un débat sur l'enseignement

 

2008  Belgique

 

En 2008 les francophones de la région Bruxelloise, subissent des vexations linguistiques récurrentes dans les communes à facilités linguistiques.
Principalement dans la région flamande Hal-Vilvorde où les  habitants francophones ne peuvent parler leur langue maternelle que dans leur relation privée; ils doivent utiliser la langue flamande pour les communications commerciales ou administratives.
Les publications publicitaires en français sont activement combattues, dans les écoles il est interdit de parler en français entre les parents et les enseignants ; la langue véhiculaire doit être le néerlandais ou flamand.

 

Cette attitude dite « flaminguante » est contraire à l’article  30 de la constitution belge.

« L'emploi des langues usitées en Belgique est facultatif; il ne peut être réglé que par la loi, et seulement pour les actes de l'autorité publique et pour les affaires judiciaires. »

 

Février 2012 Guinée La culture pour la promotion de la langue maternelle en 2012

Témoignage d’ Abdoulayebah.


"A l’école primaire, il était interdit de parler sa langue maternelle pendant la période coloniale. A Pita, en Guinée, où  Abdoulayebah a fait le cycle primaire, à partir d’un certain niveau de connaissance du français, le matin dès l’arrivée à l’école si le maître entendait un enfant parler sa langue maternelle il lui remettait ce qu’on appelait le « témoin ». Ce premier enfant devait le remettre à son tour à celui qu’il entendait faire la même chose. A la fin des cours, le maître demandait au premier enfant à qui il avait remis le témoin, qui avait été le deuxième à le recevoir et celui-ci devait indiquer le suivant jusqu’au dernier qui devait l’avoir. Le maître identifiait ainsi tous ceux qui avaient parlé leur langue maternelle. Ensuite il nous divisait en groupes de deux et nous intimait de se gifler. Si un d’entre nous le faisait sans trop de conviction le maître se prenait la relève en giflant celui qui était considéré comme plus mou.
C’est pour cela que de nombreux intellectuels qui ont fréquenté l’école pendant la période coloniale parlent mieux le français que leurs langues. Les langues nationales sont nombreuses : le peul, le malinké, le soussou, le kissi, le guerzé, le toma. Il y a en plus une vingtaine d’autres langues."

Ce qui a pour conséquence que nous utilisons peu nos langues et qu’il y en a qui sont en danger. Mais ce n’est pas seulement en Afrique francophone qu’il y a des langues en danger de mort car le nombre de locuteurs les utilisant diminue d’année en année.


25 février 2014 Ukraine
Le parlement ukrainien ( Rada ) interdit la langue russe comme deuxième langue officielle et nomme un extrémiste nationaliste comme procureur général d’Ukraine.


L'annulation de la loi linguistique de 2012 qui autorisait les assemblées régionales à déclarer "langue régionale" celle qui est parlée par au moins 10 % de la population de la région. Ce statut de langue régionale permettait aux citoyens russophones de ces localités de faire les démarches administratives en russe, de recevoir des enseignements en russe et cela permettait aux assemblées régionales et locales de délibérer en russe.
Cette bataille pour la langue fait partie d’un long combat pour l’identité et la dignité qui perdure depuis des siècles dans cette région
Cette discorde porte en elle le conflit social de l’Ukraine.

 

L’institutionnalisation d’une langue  va-t-elle de pair avec la recherche de la dominance ou de la suprématie ? 

Chaque communauté linguistique est profondément attachée à sa langue pour l’identité quelle représente. L’affirmation de soi passe-t-elle par l’exclusion de l’autre langue dominée ? Pourquoi ajouter une strate de confusion à cette éprouvante gymnastique dichotomique ?

 

Cette perturbation intérieure de l’individu marquée par l’incapacité à identifier et traduire ses sentiments et émotions s’appelle l’alexithymie. Il s’agit d’une pathologie des troubles de la régulation affective qui prend différentes formes et se manifeste par des dépressions et des troubles psychosomatiques.

 

Il est compréhensible que, confronté au regard de l’autre, de sa non-reconnaissance ou la reconnaissance péjorative d’une partie du moi, un sentiment de honte et de culpabilité se produise.

La honte est une menace de dissolution de l’existence humaine parce qu’elle atteint tous les liens q’une personne peut tisser avec l’extérieur. L’individu aura tendance à se dissocier d’un groupe et à ne s’intéresser à personne.

La culpabilité engendre des mécanismes de défense qui se traduisent en transformation caractérielle, l’individu se sent disqualifié.

Les sujets pris dans une situation de double contrainte voient leur santé mentale mise en péril.

L’individu doit s’adapter…ou mourir en lui-même.

On retrouve encore la présence active de ces refoulements culturels dans nos sociétés d’aujourd’hui. Mais que se passe-t-il donc quand on ne peut ni fuir ni lutter face à une situation conflictuelle?

Les situations d’impasse dans lesquelles l’identité du sujet est engagée se trouvent liées à des perturbations de l’identité cellulaire sur le plan immunitaire, entraînant certaines pathologies comme les allergies, les maladies auto-immunes.

Pour tirer cette chronique vers le haut, retrouver son nord intérieur, nous prônons la tolérance une des qualités humaines essentielles, régulièrement remise en question par son qualificatif « zéro ». Cependant, Elle sous tend l’idée de soutenir d’empêcher de défaillir en donnant des forces ( tolerare ), il existe donc un combat intérieur dans la sémantique même du mot.

Dans ces situations d’impasse existentielles, il y a toujours une lutte entre la vie et la mort, entre la créativité et la pathologie, et cette dernière est souvent conjurée dans les romans.

Chaque citoyen est en permanence acteur de sa langue : la langue n'est ni héritage obligé ni partition qu'on exécute. Il n'y a pas de registre de langue meilleur qu'un autre, pas de prise de parole plus correcte qu'une autre. Accueillir ceux venus d'ailleurs, d'un autre territoire, d'une autre langue est une aventure permanente nourrie par les histoires de vies plurielles.
Dans la mesure où toute prise de parole représente une émergence originale et un évènement inédit, comment ceux qui se réfèrent à une même langue peuvent-ils coopérer à travers différents territoires ? Comment débattre du vrai et du juste, si les mots et les phrases se déclinent à l'infini ?

 

 

Marie-Christine Dehove © Frenchwritersworldwide.com

juin 2015

 

 

 

JavaScript is disabled!
To display this content, you need a JavaScript capable browser.

 

 

 

 
Page Translation
Loading translations… loading
Part works fan club
The unmissable series
Let you touch !
Newsflash

A beautifull proof of love....Andrée Chedid.

Une belle preuve d'amour…   Andrée Chedid. Hommage à Andrée...

Read more

Better Later than Never ...François Weyergans.

    Le quart d'heure académique… François Weyergans ! ...

Read more

Derrière la caméra, Un écrivain

  Writer behind the camera    Cherche sp...

Read more

Live in the 2nd congres of Caribbean writers

For a happy Babel Lingua !  Live in the second Congress of the ...

Read more

Exile ...at Paris

           &nbs...

Read more
Babel Chat

Abandon de la langue maternelle

  Le silence est devenu sa langue maternelle     &n...

Read more

Babel of Cherkaoui

    "MOTS" de Sidi Larbi CHERKAOUI   Sidi Larbi Cherkaoui et D...

Read more

Babel Baby

    Babel Baby         Apprentissage des langues de nos petits ...

Read more

Babel B. A.-Ba

            BABEL B.A.-B...

Read more
Social Bookmark
Facebook MySpace Twitter Digg Delicious Stumbleupon Google Bookmarks RSS Feed 
Find us on Facebook..
Voices of the world

Swiss literature

    Voix du monde   Littérature Suisse   &nb...

Read more

French Literature II

    Voix du monde   Littérature Française   ...

Read more

Algerian Literature ll

  Voix du monde   Littérature algérienne    ...

Read more

French Literature I

  Voix du monde   Littérature Française    ...

Read more

Afghan Literature II

Voix du monde Littérature afghane    ...

Read more
F.W. W mobilephone
News Feeds
Prev Next

Protecting the French language &l…

Protecting the French language is high on the Liberals' priority list, said ... of Quebec's so-called language police but Bill 14 died on the order paper.

 - avatar 01 Jul 2014 Hits:1939 Flash

Read more

best results in Russian and French la…

... mathematics exams. The best results are said to be in English and French language exams, as reported by the State Education and Contents Centre.

 - avatar 30 Jun 2014 Hits:1990 Flash

Read more

Language classes embark on Defens…

The level IV French, Mandarin, and Spanish classes and a few AP French students will be heading to the Monterey Bay to attend Language Day at the ...

 - avatar 14 May 2014 Hits:2035 Flash

Read more

Klinsmann Raises Language Issue W…

His primary language is French, not English, raising concern that he would be able to communicate with the Belgian players, but not the Americans.

 - avatar 01 Jul 2014 Hits:1978 Flash

Read more

UC Santa Cruz students present foreign <…

Ellis, now a professor emeritus of French, is co-producing the 14th season of UCSC's International Playhouse, a free showcase of foreign language ...

 - avatar 14 May 2014 Hits:2020 Flash

Read more

Host families needed for French s…

Host families needed for French students ... The student travel is made possible by Paris-based LEC (Language, Education, Culture). This story ...

 - avatar 30 Jun 2014 Hits:2030 Flash

Read more

French seek help over stolen Schu…

“Nobody has been identified as the author of these acts,” prosecutor Jean-Yves Coquillat is quoted as saying by French-language AFP.

 - avatar 01 Jul 2014 Hits:2065 Flash

Read more

French photojournalist Camille Le…

The French President's office said Tuesday that 26-year-old French ... “What fascinates me about photography is its universal language,” Lepage told ...

 - avatar 14 May 2014 Hits:2007 Flash

Read more