Quotations
Registration Newsletter
Donate
Thank you for your support at French Writers Worldwide
Login
French Writers Worldwide
Abdelmajid Benjelloun
Abdelmalek Rochdi
Alaa al-Aswany
Alain Flayac
Alban Desire AFENE
Alexandre Depouzier
Andrei Makine
Anita Baños-Dudouit
Annie-Gardet
Arnaud Delcorte
Ask your questions
Audrey Ferraro
Bernard Leclaire
Caline Henry Martin
Caroline De Mulder
Charlie Bregman
Charline Effah
Chris Simon
Colette Fellous
Cristina fdjesus
Damien Personnaz
Daniel Leduc
Daniel Pagés
Diane Laure Okounde Simbou
Dominique Lancastre
Dorothee Leconte
Edna Merey Apinda
Elie Naleska
Elisabeth Charier
Eric Mansfield
Fabienne Vereecken
Fatou Diome
Fidji Broustet
Florian Rochat
Francine Grimard
Fulvio Caccia
Gaby Ferréol
Geneviève Francius
Ghislaine Sathoud
Guy Watine
Ian Surraville
Jacques Cauda
Jale Arditti
Jean-Fabien
jean-Jacques dupont-yokhanan
Jeanne Benameur
Jeffrey Littrell
Jibril Daho
Jocelyne Saucier
Julien Lootens
Khalid El Morabethi
Leliana Stancu
Lotis
Louise-Minster
Luc Lavoie
Luc Merandon
Marc KABA
Marcel Zang
Marie Cholette
Marie Fontaine
Marie Laberge
Marie-Christine Dehove
Mélanie Talcott
Michel des Fontanes
Monique Longy
Myriam Salomon Ponzo
Nadir Kateb
Nassim FERRADJI
Nassima Terfaya
Nathalie SOHOU
Nicolas Clément
Nina Minizen
Nourédine Zahri
Omar Tarawneh
Pablo Poblète
Pascal Marmet
Pascal Querou
Pascale Madeleine
Pascaline Alleriana
Patricia Oszvald
Patrick FORT
Patrick-Durand-Peyroles
Pie Tshibanda
Quraishiyah Durbarry
Raphael Confiant
Rémi Devay
Robert Notenboom
Romain Monnery
Sabir Kadel
Salome Mulongo
Samputho Nantarayao
Sandra djadi
Sandrine Virbel
Seddik Mahi
Serge Lapisse
Shantalh
SILVA Frédéric
Sona Reel
St Antoine de la Vuadi
Susie Morgenstern
Sylvain Bergogne
Sylvie Arnoux
Tanya Leroy
Teklal Neguib
Thierry Ledru
Thomas Galley
Verneuil Rémy
Vladimir Nicolas
Wictorien Allende
Worr Berstein
Yano Las
Yassir Mechelloukh

Etranges Attracteurs

All right reserved © Frenchwritersworldwide.com

 

Etranges Attracteurs

De

M.K sabir.

Love Song © chirico

" Song of Love" Chirico Moma 1914.

to  " The Chirico's gloves" of john walford 2010.

« Seul celui qui méprise le bonheur aura la connaissance.»

Max .Stirner

 

Est-ce tragédie ou comédie de faire des vers sur des cadavres ?

Depuis que le monde est monde, la rencontre de deux civilisations s’est souvent soldée par un rapport de force, chaque partie se livrant à une guerre impitoyable, chacun se sentant toujours menacé par l’autre…l’attaque primitive pour garantir la survie de l’espèce … on tue d’abord,  seul le survivant du champ des morts a l’opportunité de la parole, même s’il s’exprime dans le néant du chaos, les morts n’ayant plus droit à citation.

 

«J’étais sale, elle pure. Nos deux mondes différaient, nous partagions la même substance : la littérature Notre relation était émaillée de disputes, de reproches fusant de toutes parts. Mais même dans ces accès de rage se dissimulaient une intimité et une intensité sans commune mesure avec tout ce que j’avais pu vivre avant. Je pense même parfois que l’on se disputait uniquement pour se sentir plus proche l’un de l’autre. »

L’auteur de ce roman Monsieur M.K Sabir « JE » est sans nul doute ce survivant d’une autobiographie du couple  tissée sur la théorie des cordes, basée sur une interaction forte construite dans une liberté asymptotique, c’est à dire plus ils s’écartent, plus l’ intéraction devient forte. Un couple à la recherche du « nous » à travers les grands esprits littéraires qui les ont précédés, et ceux-ci dans leurs contextes géographiques respectifs, Paris, Florence, Bade-Wurtemberg et bien d’autres.

L' exploration des idées en une profonde pénétration pousse l'auteur à l’exagération, entraînant son raisonnement jusqu’au boutiste vers sa propre originalité. « La vérité est une créature ».

Avec le temps, Monsieur «  Skarbie » avait compris l’inanité des mots, et le couple sous sa direction  se mit à utiliser les livres autrement. Evoluant exclusivement dans la sphère du Logos, prenant appui sur le mot, au détriment des sciences, il était devenu son propre maître à penser. Il fallait selon  lui changer radicalement la perspective de l’interrogation du questionnement. Au commencement était le Verbe il fallait remonter avant ce commencement, une nouvelle aube était à venir...

« Tous les matins, depuis une semaine, après avoir chié, je me torchais le cul avec du contrat social de Rousseau. Le mois précédent, j’avais terminé les Confessions – vu l’épaisseur du livre, cela avait duré tout le mois, en plus j’avais souffert de diarrhée. … le record appartient à un Français : Proust à la recherche du temps perdu. Après avoir baisé, je me servais uniquement des allemands pour m’essuyer le pénis, et j’utilisais des Anglais pour nettoyer la chatte de ma compagne. »

Le ton provocateur obscène de ce roman est donné !

Mais il convient de dire que l’obscène surgit sous différentes formes selon les périodes de l’Histoire, en fonction du rapport que chaque société entretient au corps, à l’imaginaire, à l’au-delà. Les notions « de ce qui blesse ouvertement la pudeur », « de spectacle exhibé » et « de disconformité avec des règles morales ou esthétiques » demeurent constantes, la nature même de l’inconvenant, du choquant, ne cesse d’évoluer. Le lecteur adulte, en décidera lui-même.

 

Monsieur  Moi  « je sais » ! La proposition ‘ je sais’ exprime ici,  la propension à croire certaines choses, le savoir en fin de compte est basé sur la reconnaissance.

« J’ai lu tout ce qui méritait d’être lu, pensé tout ce qui pouvait être pensé, et ressenti tout ce qui pouvait être ressenti. Tout en étant conscient que dans la rencontre amoureuse il y a une cristallisation de la destinée, «  faire l’amour » c’est être en guerre, c’est utiliser la force pour amener notre ennemi à se plier à notre volonté. »

Monsieur « Je » s’octroie  le rôle du prédateur hygiéniste «  Toucher …couler ! » il prend plaisir à égratigner son lecteur en l’affligeant de syntaxe vulgaire, croyant ainsi placer sa spécificité au-dessus du commun des mortels !

« La sodomie est l’acte sublime par excellence car elle vient bousculer les trois religions monothéistes qui ont sacralisé l’acte sexuel et en ont fait une théologie en vue de la procréation…Il faut prendre le lecteur par derrière et la lui mettre bien profond. Ce roman se lit sans lubrifiant ! »

Comme quoi une large érudition littéraire n’affranchit pas de la trivialité !

On ne change pas la vraie nature de l’Homme. Tout se passe comme si « la mort des autres lui donne vie », tuer le mot par le mot devient alors un événement, presque fondateur de son humanité. Les récentes découvertes en biologie moléculaire nous montrent les interactions entre les génotypes et les phénotypes, preuve que nous ne sommes pas seulement définis par la manière dont nous utilisons les mots pour définir le monde, où pour nous définir dans le monde. Nous vivons bien dans un univers complexe qui ne souffre d’aucun raccourcit linguistique.

Monsieur «  Je » se délecte dans la sublime interpénétration, Ours mal léché laisse libre court à ses frasques sexuelles de tous genres, tirant de ses ébats, l’énergie nécessaire pour écrire une page par jour.  En effet si l’amour rend aveugle, l’orgasme a pour effet la production d’adrénaline et de cortisol qui augmente pendant l’acte amoureux ; processus qui apporte de l’énergie au cerveau, des substances naturelles stimulantes de la matière grise.

L' histoire du couple avait débuté sur une partie de jambes en l’air agrémentée d’ une composition de Gershwin , « Rhapsody in Blue ».

«La musique, on l’entend individuellement, mais quand il y a synchronisation entre les deux « ententes » alors il y a « écoute ».

Mais monsieur «Je » ne se souvenait plus…

Elle le lui reprochait constamment : « On n’oublie pas ce qui est important » Laissant ce silence …  « s’ il n’y plus d’arraisonnement de notre passé dans notre présent ; il n’en faut pas plus pour effacer l’avenir... »

Clairvoyance introspective de la part de l’auteur, qui, malgré sa verve élaborée n’a rien inventé de nouveau. Mais puisqu’il ne s’était contenté que de littérature, il oubliait d’élargir ses horizons à l'acoustique, si les mots sont lus,  ils sont aussi prononcés et peuvent eux aussi être mémoire d’une émotion musicale. « La vie sans musique serait une erreur » (Nietzsche)

 

C'est le propre de M.K Sabir, écrivain fougueux, de chercher à envoûter son lecteur en le provoquant, à emporter son adhésion immédiate tout en le tenant à distance. Exercer un ascendant fort sur le gisant, en utilisant les aphorismes de l’esthétique, de l’art, de la littérature. Un souci de perfectionnisme à la recherche de la justesse  de ses propos, parce que chaque parole, chaque acte, chaque moment vécu ne peut pas être qu'une interprétation fausse … plate, sans relief …sophistication de sa réalité.

« Son corps est pour moi un temple divin à l’intérieur duquel je communie. Quand mes mains la parcourent, c’est comme un pèlerinage, une route sacrée que je suis, et quand mes lèvres tètent ses tétons en érection, j’éprouve ce que le Boudha devait avoir éprouvé quand il connut l’éveil sous son arbre de Pipal. Je ne me lasse jamais de la contempler ; à chaque fois que mes yeux se posent sur elle, je lui découvre une qualité nouvelle, un nouveau détail qui emballe mes sens. Et au moment où elle jouit, un léger souffle, mais Ô combien sacré, s’échappe de sa bouche… un vent qui agite la surface de mon âme. Une fois qu’on eut fait l’amour, elle reposait sa tête dans le creux de mon épaule et empoignait les poils de mon torse ; et dans cette position, elle s’endormait.. c’est alors que moi, je m’éveillais.Si donc on me demande pourquoi je suis si lié à elle, je répondrais simplement : parce que c’est Elle, parce que c’est Moi »

IL crée ce qu’il définira lui-même comme une « chronogamie », l’irruption du sacré dans le monde profane… un phénomène volcanique incontrôlable engendré par les vents stellaires de réactions humaines épidermiques en chaînes.

Mais La pensée est un chemin qui peut mener vers nulle part ailleurs.

« Après m’être confronté au nihilisme, avoir détruit les idoles, détrôné les Dieux, accouché de pensées nouvelles, fait table rase des valeurs de la société, détruit la métaphysique des deux mille dernières années… être assis là, à me balancer comme un con ! Avec cette innocente, heureuse avec moi. C’est là que je ressentais que ma raison était bafouée ».

 

Elle, femme libertaire, ingénieuse et innovatrice d’automates,  partenaire visionnaire toujours ouverte à l'inattendu, reste en questionnement sur les rapports qu'entretiennent la fiction et le réel. La littérature de l’art d’aimer n’était-elle pas une fiction totale ? « Il y a bien plus de mystère dans l’ombre d’un homme qui marche pendant une journée ensoleillée que dans toutes les religions du monde ! » Elle percevait qu’ Il n’est pas plus agréable d’être dominant que dépendant dans une relation amoureuse en déséquilibre.

« Le temps est l’horizon de l’être,  ce que j’écris est vrai et je me refuse à être une simple hypothèse. Ne jamais regretter les paroles, les écrits, les actes les plus horribles soient-ils » au  risque d’aliéner la succession des phases à travers lesquelles l'idée se réalise en se transformant : thèse, antithèse, foutaise ? . On n’entend  Dali confirmer que les erreurs ont presque toujours un caractère sacré, n’essayez jamais de les corriger. Elle se demandait pourquoi il ne lui laissait jamais le dernier mot, pourquoi toujours approfondir ? Certaines choses ne sont-elles pas 'évidence' ? La femme est une logicienne terrifiante. Il répond : « Je suis l’erreur dans le système »

 

Le temps n’est pas un rapport chronologique aux choses, mais un lien émotif aux êtres.

Etre cohérent avec soi même, alors que s’ouvre au  fond de vous les portes oscillo-battantes de Janus ; tout en  vivant la métamorphose du « soi » en « l’autre »,  est-ce cela le temporel  transitoire ?

« L’énigme de l’heure » fut le premier effroi.

Mr «  Skarbie » pressentit que des heures sombres se dessinaient … Elle lui échappait, …  Il ne l’avait jamais autant détestée qu’à ce moment-là, tout cela était surréaliste.

Une question se mit à le tarauder : La solitude n’est-elle pas la condition sine qua non de la grandeur ? Elle lui avait fait remarquer qu’il ne ferait jamais rien de grand … parce qu’il l’aimait et qu’à cause de lui on parlerait d’elle. Ce roman n’en est-il pas la preuve ?

La constante «  K »  de l’équation de l’ Amour, était  une force attractive devenue  répulsion dans l’accélération de la gravité…  sémiologie transcendante de « l’énigme de la gravité de l’amour ».

 

Certains passages percutants de dialectique, n’empêchent pas l’évanouissement de l’empire des mots par les actes, le couple s’effiloche, à force de vouloir posséder l’esprit de l’autre  féminin dans d’une relation fusionnelle intense, le feu brûle, l’amour s’étouffe manquant d’oxygène. Les mots asphyxiés se meurent et dans le même instant l’emprise sur l’Autre « moi ».

Cet amour qui pouvait se nourrir d’émerveillement de découvertes communes littéraires, devint un simple jeux de consumérisme où chacun additionne les points de la supériorité.

Seules les pensées qui viennent en marchant ont de la valeur, le couple s’égare à l’ horizontal à chaque moment littéraire : l ’hymne à la « baise ». Aux « je t’aime » c’est ajouté «  fais-moi mal ». Comment éduquer ses sens pour ne plus en être  esclave ?

C’est le « Nous » virtuel in sitù, né de ces rapports de masturbations intellectuelles, qui s’autodétruit inévitablement. On cherche en vain l’érotisme, c’est donner au corps les prestiges de l’esprit. 

A force de chercher l’inconnue « X » de l’équation, ils ont oublié le parallélisme entre amour et attraction de la gravité. Il se fait que les parallèles, ces deux forces naturelles invisibles et puissantes, ne se rencontrent jamais, elles peuvent se frôler par instant furtif en la dérive dilatatoire exercée par la vibration de la corde tendue… ce qui engendre d’ailleurs un très beau son. C’est cette oscillation harmonique  des cordes qui  produit les ondes, ondes acoustiques,  sonores,  thermiques…

En amour équilibré il est d’usage d’entendre :

« Ils sont sur la même longueur d’ondes … »

Mais lorsque les cordes frappées avec une amplitude démesurée,  se touchent par hasard, leurs vibrations s’annulent immédiatement dans la cacophonie, cassant parfois la corde par une trop forte pression due au poids des tensions.

« Le mot doit faire naître l'idée ; l'idée doit peindre le fait : ce sont trois empreintes d'un même cachet ; et, comme ce sont les mots qui conservent les idées et qui les transmettent, il en résulte qu'on ne peut perfectionner le langage sans perfectionner la science, ni la science sans le langage » © Antoine-Laurent de Lavoisier

« Le cours d’une vie humaine ne suit pas un schéma mathématique et on ne peut la réduire à une simple équation. La langue de l’amour n’est certes pas l’algèbre ; mais cela je ne m’en suis rendu compte que bien plus tard, une fois que je l’avais perdue ».

Dans un autre possible je suis peut-être un Homme bon … ou bien tout simplement un Homme.

 

"Désormais on peut passer à autre chose…. "

 

Pourquoi "X" est-elle l'inconne ? Terry moor .

 

JavaScript is disabled!
To display this content, you need a JavaScript capable browser.
 

En arabe "Al jebra " signifie :  le système de la conciliation des parties disparates. (CQFD)

Etranges Attracteurs © MK Sabir Editions kirogaphaires ( réservé aux Adultes érudits )

Le choix de l'oeuvre de Johnwalford montre qu'il est possible de  découvrir le " X" en soi  sans devoir aliéner l'oeuvre original de Chirico.

mcdehove pour Frenchwritersworldwide.com

En savoir plus sur MK Sabir

Livre sélectionné pour le mois de janvier 2013.

 
Page Translation
Loading translations… loading
Part works fan club
The unmissable series
Let you touch !
Newsflash

A beautifull proof of love....Andrée Chedid.

Une belle preuve d'amour…   Andrée Chedid. Hommage à Andrée...

Read more

Exile ...at Paris

           &nbs...

Read more

Meeting of French and American writers in New York .

  Meeting of French and American writers in New York ...

Read more

The school of sincerity

Slam …The school of sincerity”Everyone can slam, it does not have ther...

Read more

World Book and Copyrigth Day

Journée  mondiale du livre et du droit d'auteur. 23 avril 1616. ...

Read more
Babel Chat

Abandon de la langue maternelle

  Le silence est devenu sa langue maternelle     &n...

Read more

Babel of Cherkaoui

    "MOTS" de Sidi Larbi CHERKAOUI   Sidi Larbi Cherkaoui et D...

Read more

Babel Baby

    Babel Baby         Apprentissage des langues de nos petits ...

Read more

Babel B. A.-Ba

            BABEL B.A.-B...

Read more
Social Bookmark
Facebook MySpace Twitter Digg Delicious Stumbleupon Google Bookmarks RSS Feed 
Find us on Facebook..
Voices of the world

Swiss literature

    Voix du monde   Littérature Suisse   &nb...

Read more

French Literature II

    Voix du monde   Littérature Française   ...

Read more

Algerian Literature ll

  Voix du monde   Littérature algérienne    ...

Read more

French Literature I

  Voix du monde   Littérature Française    ...

Read more

Afghan Literature II

Voix du monde Littérature afghane    ...

Read more
F.W. W mobilephone
News Feeds
Prev Next

French seek help over stolen Schu…

“Nobody has been identified as the author of these acts,” prosecutor Jean-Yves Coquillat is quoted as saying by French-language AFP.

 - avatar 01 Jul 2014 Hits:2287 Flash

Read more

Four Students Head To France To S…

The French hosts families take in two or three students, normally from ... and friendship rapidly develop with French being the “common language”.

 - avatar 01 Jul 2014 Hits:2223 Flash

Read more

The case against Belgium

It's true that chocolate, beer, and french fries are all hard to hate. ... What's more, in the early 19th Century the French language was very widely ...

 - avatar 01 Jul 2014 Hits:2412 Flash

Read more

French photojournalist Camille Le…

The French President's office said Tuesday that 26-year-old French ... “What fascinates me about photography is its universal language,” Lepage told ...

 - avatar 14 May 2014 Hits:2237 Flash

Read more

France carrier SFR to roll out Wi…

Leading France wireless carrier SFR will roll out the over-the-air update to ... service Cortana, though it is unlikely to work with the French language.

 - avatar 01 Jul 2014 Hits:2283 Flash

Read more

Klinsmann Raises Language Issue W…

His primary language is French, not English, raising concern that he would be able to communicate with the Belgian players, but not the Americans.

 - avatar 01 Jul 2014 Hits:2202 Flash

Read more

Language classes embark on Defens…

The level IV French, Mandarin, and Spanish classes and a few AP French students will be heading to the Monterey Bay to attend Language Day at the ...

 - avatar 14 May 2014 Hits:2242 Flash

Read more

Delta students take top honours at Fr…

Two Delta students took home top awards at this year's pan-provincial French public speaking competition Concours d'art oratoire earlier this month.

 - avatar 14 May 2014 Hits:2203 Flash

Read more

French language

French Language News

Administrator - avatar Administrator 04 Mar 2014 Hits:2849 Flash

Read more